Le Royaume du végétal, pour ce qui nous concerne ici, le monde des plantes médicinales, est fascinant quelque soit la porte d’entrée que l’on choisit: botaniste, herboriste, médecin, pharmacien, neuroscientiste, alchimiste, physicien, chimiste, paysagiste, géographe,….quelque soit la culture Ayurveda, shamanisme, unani (homéopathie indienne), phytothérapie, aromathérapie...on y pénètre sans garantie d’en sortir un jour…une vie n’y suffit pas!

Mon expérience est qu’avec les plantes (cela serait également valable pour n’ importe quel autre règne, la vision de l’univers se ferait sous un autre angle, on revalide les lois universelles de la même façon) on pénètre dans l’univers dans son ensemble, avec ses rythmes et ses lois cosmiques, dans d’infinies réalités et mondes parallèles, visibles et invisibles, c’est sans fin !

Selon sa sensibilité on y retrouve l’astronomie, les mathématiques, la physique, la géométrie, des parfums, des couleurs, des musiques et des chants, des fréquences et des longueurs d’ondes, des vibrations, des frémissements, des énergies, de l’Amour et de la joie toujours et sans condition!

Toutes les informations et énergies de l’Univers sont reliées entre elles, unifiées, elles communiquent à chaque instant formant la conscience universelle ou la connaissance universelle (veda) à laquelle, parfois, quelques Êtres accèdent selon leur état vibratoire De tels Êtres se connectent à la plante et accèdent à toutes ses informations. Ce n’est qu’une histoire de lecture de la bonne piste, du chargement du bon CD…Toutes ces informations sont déjà dans nos corps subtils engrammées dans ces champs mémoriels décrits par la physique unifiées de Nassim Haramein.

Avec les plantes nous sommes bel et bien dans le vivant, dans la Vie, avec le chainon clef sur cette merveilleuse planète  Terre: sans végétal point d’animal ni d’humain, point d’eau protégée sur son parcours par les arbres et buissons (ripisylve) , ou filtrée et  purifiée lors de pollution ( algues,..). Sans végétal dans le monde du milieu, point ou moins de couleurs, moins de parfums, moins de sons, moins de chant, moins d’arts, moins d’inspiration ! Sans végétal pas d’eau cristalline pour sourdre du roc, ou d’une tourbière, pas de milieux marins en équilibre, le désert, la sécheresse, un vide, un manque de quelque chose, ici bas.

Les plantes fascinent et effrayent, les plantes enseignent et rectifient, les plantes accompagnent, soignent et guérissent, ou empoisonnent et tuent, c’est selon votre positionnement, votre regard, votre amour

Ainsi un jour je fus attirée par une plante de montagne au bleu indigo rare, inconnue pour moi jusqu’ ‘alors. Je m’approche, je prends des photos, je ne la touche pas, je ne la sens pas, ce que je fais pourtant normalement, car c’est un critère de reconnaissance. Je sens qu’elle demande un contact et que je dois faire une communication. Immédiatement elle me touche au cœur, elle me montre mon cœur, puis mon canal central (là ou passe les énergies subtiles cosmiques et telluriques), et j’entends « vent, air ». Après vérification dans mes livres, il s’agit de l’aconit napel, une médicinale, et qui est aussi un toxique majeur ! Elle m’a immédiatement avertie en me touchant au cœur, son message était « je prends l’air à partir du cœur et l’envoie dans le canal central ce qui traduit signifie : je retire le souffle de vie  de ton cœur! » J’ai apprécié la beauté de son message et la prudence de mon Etre qui lui était entré en contact avec elle bien avant !

Définitivement une plante ça vit, ca respire, ca vibre, ca parle et ça a de l’ humour et de l’ amour Le monde des plantes c’est aussi la communication intuitive, le partage, la collaboration, et lorsque je faisais visiter mes jardins pédagogiques à St Amadou en Ariège, je disais toujours « il fut un temps très lointain et il sera un temps peut être très proche où l’on aura plus besoin de cultiver, cueillir, distiller, sécher, extraire…ou simplement le contact en conscience avec la plante suffira à échanger les informations utiles et aidantes pour nous…et pour elle! ».

Je vois les jardins botaniques de la nouvelle Terre, ils sont des jardins d’harmoniques, de géométrie, de haute fréquences, de vibrations, le végétal est associé aux cristaux et aux oiseaux, aux sons, aux couleurs, aux parfums  et seulement les traverser permet de garder son équilibre, son immunité, sa santé, s’offrir un moment de partage et d’ échange avec les plantes c’est guérir, quelque chose au fond de nous, c’est se relier, c’est guérir la planète et ses royaumes!

L’helichryse s’est imposée naturellement dans ma vie, elle a rouvert les canaux longtemps inutilisés, dans mes corps subtils, c’est elle qui m’a donné, la première, ses précieux enseignements (CF L’Enseignement du Liseron 2015 www.apprentis-sagesdelanature.fr, que j’ai rebaptisé à juste titre l’enseignement de l’ hélichryse car c’est bien elle qui m a livré son enseignement !).

Lors d’une via ferrata dans un moment de peur elle s’est immédiatement présentée en olfactif restabilisant les émotions, installant la joie, la paix, la confiance. J’ai eu peur, j’ai senti son odeur, j ai tourné la tête et je l’ai vue à 1 mètre le long du rocher au dessus du vide, j’ai souri et j ai continué !

Elle se positionne dans son témoignage comme Ambassadrice du monde des Simples, n’importe quelle autre plante a droit, à mes yeux, au même respect !

Voilà l’histoire :en 2012 je plantais 300 boutures d’hélichysum italicum, dans mon jardin de démonstration de plantes médicinales en Ariège. Après une année je les ai introduites dans une prairie que l’on venait de me confier. En 2015 il n’en restait que 100, après l’arrêt des jardins St Amadou suite à la séparation d’avec mon compagnon.

En 2016, je parvenais à récupérer cinq pieds que j’ai introduits dans les Fenouillédes (66). Quatre n’ont pas survécu à la débrousailleuse du propriétaire du terrain… où je les avais placées !

En juin 2020 je réalisais la cueillette de l’ultime pied de 8 ans et réalisais avec 1,2 kg de sommités fleuries, 2.5 litres d’hydrolat, au travers d’une distillation un peu particulière avec l’aide de 2 cristaux  qui demandaient à participer .

L’analyse de cet hydrolat révèle, selon Daniel DANTIN de Pyrénessence, «une qualité remarquable, exceptionnelle, incompréhensible ! Cet hydrolat présente toutes les qualités d’une huile essentielle corse de qualité (33 % d’acétate de Neryl, les italidiones I et II,et le γ curcumène), et non celle d’un hydrolat ! On y retrouve la composition et les molécules liposolubles alors que l’échantillon est bien aqueux ! » C’est un peu comme si cette dernière et ultime distillation avait révélé «sa véritable essence » d’une manière non physique, comme si elle s’était infusée, imprégnée, révélée dans l’eau, florale d’une autre manière que dans la matière! Les 2 principes Yin Yang fusionnés dans cette eau essentielle…à méditer ! Nous allons vers un monde ou lé végétal sera pleinement respecté au même titre que n’ importe quel être vivant, ou élémental. L’Alchimie de l’ hélichryse, c’est l’alchimie de l’humanité, de chacun d entre nous, qui réalise à quel point il peut tout sublimer et transcender pour aller de l‘ ancien monde vers la nouvelle Terre avec plus de partage et d’ouverture, avec plus de respect pour toute forme de vie, y compris les plantes médicinales exploitées et souvent non reconnues! L’utilisation de cristaux dans les distillations permettent de fabriquer des eaux essentielles, c'est-à-dire les vertus des huiles essentielles avec la légèreté et facilité d’utilisations des eaux florales, c’est une innovation intéressante et majeure pour les plantes car nous n’ aurons plus besoin de 4 tonnes de pétales de rose pour faire 1 litre d’huile essentielle, 1 kg de pétale pour un litre d’une eau essentielle, rare et précieuse, c’est juste magique : pour la plante, pour les distillateurs, pour les utilisateurs, c’est plus léger pour Gaia et ses filles!

Rendez vous compte tout est divisé par 4000 ! Ce n est pas une réduction c’est une expression avec de la multiplication pour le bien général!

« Pour la grande majorité des hommes du 20ième siècle, le monde objectif, la réalité visible, palpable, explorée par l’intellect, a la primauté sur le monde subjectif, le monde du sentiment, de la sensation, de l’expérience vécue. Et pourtant c’est ce monde subjectif qui est le plus important, parce que finalement c’est tout ce que vous vivez qui compte et non ce qui est au dehors de vous et à coté de vous. Ce qui est réel c’est ce que vous sentez » Omraam Mikhail Aivanhov La vie psychique élément et structure Editions PROSVETA